Natalia Zaremba-Huzsvai et Charles Zaremba

Natalia Zaremba-Huzsvai

Née à Budapest, elle obtient son diplôme langues et littératures russe et polonaise à l’université ELTE de Budapest. Elle vit en France depuis 1983. Pendant de longues années, elle partage son temps entre son travail de libraire et la traduction.  Aujourd’hui, elle se consacre entièrement à cette dernière activité.

Charles Zaremba

Né à Forbach, il fait des études de linguistique générale et philologie polonaise. Depuis l’obtention de son diplôme, il enseigne à l’université Aix-Marseille. En plus du hongrois, il traduit également du polonais.

Traductions du hongrois

Imre Kertész, prix Nobel de littérature 2002, aux éditions Actes Sud

Kaddish pour l’enfant qui ne naîtra pas, 1995 ; réédition Babel, 2001.

Être sans destin, 1998 ; 2e édition : 10/18, 2002 ; réédition Babel, 2009.

Un autre, 1999 ; réédition Babel, 2008.

Le Refus, 2001

Le Chercheur de traces, 2003

Liquidation, 2004

Le Drapeau anglais, 2005

Être sans destin – Le film, 2005

Roman policier, 2006

Dossier K., 2008

L’Holocauste comme culture, 2009

Journal de galère, 2010

Sauvegarde, 2012

L’Ultime Auberge, 2014

Le Spectateur, à paraître

 

Antal Szerb, La Légende de Pendragon, Alinéa, 1990.

Antal Szerb, Le Voyageur et le clair de lune, Alinéa, 1992. Prix Lucioles 1992. Rééd. Viviane Hamy, 2011.

Sándor Márai, La Conversation de Bolzano, Albin Michel, 1992 ; Livre de Poche, 2002.

Béla Balázs, Le Château de Barbe-Bleue, livret de l’opéra de Béla Bartók, L’Avant-scène Opéra n°149/150, 1992, p. 101-129.

Bence Szabolcsi, Les Cigognes d’Aquilée. De l’effondrement des cultures, Éd. de l’Aube, 1993.

István Örkény, La Famille Tót suivi de Le chat et la souris, In Fine, 1994 ; rééd. sous le titre Les Boîtes, Cambourakis, 2009 ; Le chat et la souris, Cambourakis, 2011.

Gyula Krúdy, Les beaux jours de la rue de la Main-d’Or, In Fine, 1997 ; Cambourakis, 2008.

Károly Kincses, Photographes — Made in Hungary, Actes Sud / Motta, 1998.

Kincses Károly, Photographies hongroises, Paris Musées / Adam Biro, 2001.

László Darvasi, L’Orchestre le plus triste du monde et autres nouvelles, Actes Sud, 2000.

Tibor Fonyódi, Le Chamane d’Attila, Pygmalion, 2005.

Attila Bartis, La Tranquillité, Actes Sud, 2007.

Góczán Judit, Conte nomade, Actes Sud / Musicatreize, 2007.

László F. Földényi, Dostoïevski lit Hegel en Sibérie et fond en larmes, Actes Sud, 2007.

Judit Antoni, Roger Boulay, L’Aristocrate et ses cannibales, Actes Sud / Musée du Quai Branly, 2007.

Attila Bartis, Promenade, Actes Sud, 2009.

László F. Földényi, Mélancolie, Actes Sud, 2012.

Zsuzsa Rakovszky, VS, Actes Sud, 2013

Benedek Totth, Comme des rats morts, Actes Sud, 2017.

György Spiró, Diavolina, Actes Sud, 2019.

Benedek Totth, La Guerre après la dernière guerre, Actes Sud, à paraître.

Prix de traduction « Füst Milán » décerné par l’Académie des Sciences de Hongrie en 1994 et en 2009.

Prix Tristan Tzara 2000 décerné par la Société Française des Gens de Lettres.

Laisser un commentaire