Agnès Járfás

Biographie express

Après mon baccalauréat à Budapest et mes études supérieures à la Sorbonne nouvelle (recherches sur les manuscrits de Marcel Proust), je me suis lancée avec passion dans la traduction de la littérature hongroise. Les échanges enrichissants avec les auteurs vivants me donnent la nostalgie des dialogues – impossibles sinon imaginaires – avec les auteurs classiques, auxquels je voudrais me consacrer davantage.

Bibliographie

Péter Esterházy. – Trois anges me surveillent : les aveux d’un roman [Termelési-regény (kisssregény)] / traduit en collaboration avec Sophie Képès. – Paris : Gallimard, 1989. – 444 p. (Du Monde entier.)

Péter Esterházy. – Les Verbes auxiliaires du cœur [A szív segédigéi]. – Paris : Gallimard, 1992. – [80 p.] – (Du Monde entier.)

Mikszáth Kálmán. – Le Parapluie de saint Pierre [Szent Péter esernyője]. – Paris : Éditions Viviane Hamy, 1994. – 246 p. (Prix de la Société des Gens de Lettres Tristan Tzara-díja 1997-ben.
 

Péter Esterházy. – Une Femme [Egy nő]. – Paris : Gallimard, 1998. — 196 p. (Du Monde entier.)

Péter Esterházy. – L’Œillade de la comtesse Hahn-Hahn [Hahn-Hahn grófnő pillantása]. – Paris : Gallimard, 1999. — 302 p. (Arcades.)

Brassaï. – Lettres à mes parents (1920-1940) [Előhívás, Kriterion, 1980]. – Paris : Gallimard, 2000. — 326 p.

Péter Esterházy. – Harmonia cælestis / en collaboration avec Joëlle Dufeuilly. – Paris : Gallimard. 2001. — 609 p. (Du Monde entier.)

Szabó Zoltán. – L’Effondrement : Journal de Paris à Nice (10 mai 1940 – 23 août 1940) [Összeomlás, Nyugat, 1940] – Paris : Exils, 2002. — 286 p.— (Paris.)

Péter Esterházy. – Revu et corrigé [Javított kiadás]. — Paris : Gallimard, 2005.— 401 p. (Du Monde entier.)

Péter Esterházy. – Aux gens du livre : essais & nouvelles. [Novellaválogatás] —Paris : Exils, 2005. — 176 p.

Péter Esterházy. – Voyage au bout des seize mètres [Utazás a tizenhatos mélyére]. — Paris : Christian Bourgois, 2007.

Tamási Áron. – Ábel dans la forêt profonde [Ábel a rengetegben]. – Genève : Éditions Héros-Limite, 2009.


 

page précédente