Háry János, le vétéran de János Garay

2018.05.29.

Edition du Félin, 2018 (juin)
Trad. Guillaume Métayer

Quelque part entre le Baron de Münchhausen et Tartarin de Tarascon, Háry János est le soldat fanfaron magyar. Drôle, hâbleur, bravache, Kodály, qui en fit l’une de ses plus célèbres comédies lyriques, disait de lui qu’il était le plus beau représentant de l’âme hongroise.

S’il est une figure chère aux Hongrois, c’est bien ce vrai faux hussard, racontant dans une auberge de village ses aventures fantastiques, lui qui aurait défait l’armée de Napoléon à lui seul avant de le capturer puis de dîner, en toute simplicité, chez l’Empereur François d’Autriche.

Háry János est un court poème d’à peine 200 vers écrit au milieu des années 1840 par un jeune poète hongrois, János Garay. Grand classique de la littérature hongroise, immédiatement traduit en allemand puis en anglais, il ne l’avait encore jamais été en français.

 

page précédente