La Vallée de la Sinistra d'Ádám Bodor 

2014.11.17.

Editions Cambourakis, 2014
Traduction : Émilie Molnos Malaguti

Dans cette forêt des Carpates où cohabitent cueilleuses de myrtilles accortes et gardiens d’ours, on oublie jusqu’à son nom, jusqu’au motif de sa venue. Ici, les oiseaux portent les germes d’une fièvre mortelle, l’identité ne tient qu’à une plaque de fer-blanc et au bon vouloir d’une femme colonel aux ordres sibyllins. Seule issue possible : embarquer entre deux carcasses d’ovins congelés dans le camion frigorifique du gros Mustafa Mukkerman, assurant la liaison Sinistra-Balkans une fois par semaine. Mais encore faudrait-il vouloir fuir... Les jours passent, coulent la Sinistra et l’alcool dénaturé...

Dans la veine d’un Kafka burlesque, Ádám Bodor, l’un des maîtres de la littérature hongroise, explore avec humour un territoire sauvage où, à la surface de l’absurde, plane l’ombre sinistre de la dictature.

Ádám Bodor est né en 1936 à Cluj Napoca (Kolozsvár en hongrois). Hongrois de Transylvanie, il vit en Roumanie jusqu’à son exil en Hongrie en 1982. Connu principalement pour La vallée de la Sinistra et La visite de l’archevêque, il est aussi l’auteur de L’Odeur de la prison, un livre d’entretien portant sur son expérience de la prison roumaine.

page précédente