N. N. de Gyula Krúdy

2013.11.26.

La Baconnière, Collection Ibolya Virág, 2103
Traduction : Ibolya Virág

Arrivé à l’âge mûr, après avoir connu la célébrité à la capitale, N. N., « héros anonyme », décide de retourner dans sa région natale, le pays des bouleaux, en Hongrie orientale. Descriptions inimitables des paysages, couleurs et parfums de la campagne hongroise, histoire d’un hors-la-loi fantasque et scènes de la vie des habitants foisonnent tout au long du récit à la fin duquel il retrouve la femme qu’il avait aimée et leur fils qu’il ne connaissait pas. Chez Krúdy ce n'est jamais l'histoire qui compte mais « l'ensemble », ses métaphores, ses ambiances mélancoliques et oniriques et la musique enchanteresse de sa prose qui évoque celle du violoncelle. Des Tziganes qui se faufilent dans l’ombre, des amours furtives à peine esquissées, une auberge sous la neige avec sa véranda multicolore… l’écrivain virevolte sans cesse entre le réel et la fable. Récit autobiographique au charme puissant, N. N. est le livre par lequel on a découvert Krúdy en France en 1985.

Auteur de plus de 80 romans et des milliers de nouvelles, Gyula Krúdy (1878-1933) est considéré comme l'un des plus grands écrivains hongrois. Il a été l'écrivain favori de Sándor Márai.

page précédente