Guerre et guerre de László Krasznahorkai

2013.11.14.

Cambourakis, 2013
Traduction : Joëlle Dufeuilly

« Le maître hongrois de l’apocalypse. »
Susan Sontag

« L’universalité de l’écriture de Krasznahorkai rivalise avec celle des Âmes mortes de Gogol et surpasse de loin les préoccupations mineures de la littérature contemporaine. »
W.G. Sebald

« Krasznahorkai est le genre d’auteur qui, au moins une fois par page, parvient à exprimer parfaitement une idée qu’on a toujours pressentie mais dont on n’a jamais eu conscience – et qu’on serait bien en peine de décrire. »
Nicole Krauss

« Krasznahorkai est désormais le seul auteur européen à faire preuve d’une telle intensité et d’une telle originalité. Sans conteste l’un des artistes les plus mystérieux à l’œuvre aujourd’hui. » 
Colm Tóibín

« Ses longues phrases tortueuses m’enchantent, et même si son univers apparaît ténébreux, toujours nous faisons l’expérience de cette transcendance synonyme selon Nietzsche de consolation métaphysique. »
Imre Kertész

« Obsédant, visionnaire. »
James Wood, The New Yorker

« Comme un élément pioché tout en bas du tableau périodique, la prose de Krasznahorkai est singulière, fuyante, et terriblement radioactive. Elle s’ingénie à reproduire le tourbillon de la conscience… Obsédant, délicieusement singulier, et plus grandiose encore que les mots qu’elle habite. »
Jacob Silverman, The New York Times Book Review

« Krasznahorkai vise une déroutante incertitude et atteint son but avec autant de brio que Kafka en son temps. »
Publishers Weekly

« L’un des plus grands inventeurs de nouvelles formes de littérature contemporaine. »
Adam Thirlwell, The New York Review of Books

page précédente