De parents hongrois, diplômée de Paris IV et de l’INALCO, ex-rédactrice des débats parlementaires, investie dans la traduction d’œuvres littéraires hongroises :  « Sept Hiboux » de Gyula Krúdy, « Le Soldat à la fleur » de Nándor Gion (prix Bagarry-Karátson), participation à l’anthologie « Budapest 1956 », aux recueils de nouvelles « Une famille de menteurs » de Dezső Kosztolányi et « Un déjeuner » de Zsigmond Móricz.

Laisser un commentaire