25/05/2018

Rencontres avec Imre Oravecz 

Institut hongrois de Paris, Mairie du 5e

L'auteur hongrois présente son livre récemment paru Septembre 1972 (Cambourakis, 2018, trad. Marc Martin) à deux occasions à Paris

Rencontre avec Imre Oravecz et son traducteur Marc Martin 
25 mai 2018 à 19h30
Institut hongrois de Paris

Septembre 1972, inspiré du journal qu'il a tenu pendant près de vingt ans. Poète, traducteur et journaliste, Oravecz incarne le renouvellement de la poésie hongroise des années 1980, entre lyrisme amoureux et tradition épique, entre monde matériel et monde spirituel.

« Depuis un bon moment déjà, je rôdais dans le parc populaire de la capitale de ton pays, pour mettre la main sur une femme qui comblât mes désirs et dont je puisse à mon tour éveiller et combler les siens, mais comme aucun succès n'avait couronné mes efforts triviaux, je m'apprêtais à partir, quand soudain, je t'ai avisée près de la grille d'entrée... » Un homme et une femme : leur rencontre, leur amour, leur séparation et la vie qui s'efforce de reprendre plus ou moins douloureusement le dessus tandis que le passé ne cesse de ressurgir. En une série de courts chapitres qui sont autant de témoins de ses doutes, de ses joies, de ses peines, de ses manies et de ses questionnements infinis, c'est à une traversée de son existence dans ce qu'elle a de plus quotidien et de plus universel que le narrateur nous convie.

Avec la participation du traducteur Marc Martin.

Entrée libre
 

Nuit de la littérature avec Imre Oravecz
26 mai 2018 de 18h à 23h
Mairie du 5e

Lectures à 18h, 19h, 20h, 21h et à 22h.

À l'occasion de la 6e édition de la Nuit de la littérature, le poète Imre Oravecz accompagné de comédiens sera au centre d'une série de cinq rencontres/débats autour de son roman Septembre 1972, inspiré du journal qu'il a tenu pendant près de vingt ans. Poète, traducteur et journaliste, Oravecz incarne le renouveau de la poésie hongroise des années 1980, entre lyrisme amoureux et tradition épique, entre monde matériel et monde spirituel.

En une série de courts chapitres, le poète et romancier évoque dans Septembre 1972, ses doutes, ses questionnements et sa douloureuse quête amoureuse. De la passion à la perte, cette quête universelle que transcende un verbe puissant et vibrant donne à entendre une singulière voix poétique.

Comédiens : Pierre Bocabarteille, Doby Broda, Cecile Durand, Alexandre Jazédé

Mise en lecture par Gerzsenyi Bea

Entrée libre

 

page précédente