02/04/2014

Présentation de livre

Institut hongrois de Paris

L'Europe francophone et la Hongrie au début de la Guerre Froide de Miklós Fejérdy (Honoré Champion, 2014) 

L’utilisation d’une langue commune en France, en Belgique et en Suisse, peut être mise en relation avec certaines orientations diplomatiques similaires de ces pays à l’égard de l’Europe centrale, pendant les années qui ont suivi la fin de la Seconde Guerre mondiale. Un bon exemple en est fourni par la Hongrie, pour qui ces trois États représentaient, de différentes manières, une voie intermédiaire entre les deux blocs. Pour les pays francophones de l’Europe, la Hongrie était vue, jusqu’en 1947, comme un maillon faible de la sphère soviétique, puis comme un terrain d’essai pour Moscou, mais avec qui ils pouvaient entretenir des relations relativement correctes, en comparaison des pays voisins. Cette étude, basée essentiellement sur des recherches dans les fonds d’archives, apporte un nouvel éclairage sur l’histoire récente des rapports internationaux en Europe. Elle y souligne l’importance des réseaux personnels créés grâce à l’usage d’une langue commune.

Gergely Fejérdy, (1975) docteur en histoire, de nationalité hongroise. Diplômé de l’Université Catholique Pázmány Péter (PPKE, Piliscsaba-Budapest) en histoire et en littérature française, a soutenu sa thèse en 2009 à l’Université Paris-Sorbonne (Paris IV). En 2001, il a reçu la médaille d’or «Pro Scientia» en Sciences humaines de l’Académie des Sciences de Hongrie. Chercheur boursier en lien avec l’Université de Fribourg (Suisse), à l’Université Catholique de Louvain à l’Institut d’Études Européennes, ainsi qu’à l’Université Paris-Sorbonne au Centre d’Histoire de l’Europe et des relations internationales. Depuis 2010, maître de conférences en Histoire contemporaine à l’Université Catholique Pázmány Péter et professeur invité au département des études internationales à l’Université Corvinus (Budapest). Depuis 2010, membre associé à l’IRICE (Paris). Depuis 2011, chercheur de l’Institut des Affaires étrangères de Hongrie (MKI-Budapest). Ses recherches portent sur l’histoire et l’actualité de la diplomatie des pays francophones d’Europe occidentale, en particulier la France, l’histoire de la politique étrangère hongroise et de l’émigration politique hongroise, ainsi que l’histoire des relations internationales européennes.

le 2 avril à 19h
Institut hongrois de Paris
Entrée libre

 

page précédente