Interview avec Guillaume Métayer

Guillaume Métayer, chercheur au CNRS et traducteur littéraire parle de l’anthologie Budapest, 1956, La révolution vue par les écrivains hongrois publiée sous sa direction aux Éditions du Félin, « Les marches du temps », en octobre 2016

« Je n’ai pas une image précise de la fin du monde mais parfois, j’ai le soupçon qu’elle a déjà commencé »

Interview avec Ádám Bodor à l’occasion de la parution de son roman Les Oiseaux de Verhovina aux éditions Cambourakis (trad. Sophie Aude) 

La nuit la plus longue
de Gábor T. Szántó

Découvrez la traduction d'Elena Bernard récompensée par le premier prix au concours de traduction de l'Institut hongrois de Paris

Interview avec Péter Gárdos

Publié dans une trentaine de pays, le premier roman de Péter Gárdos, La fièvre à l’aube (Ed. Robert Laffont, traduit par Jean-Luc Moreau) sort en France.

« La poésie doit être concentrée, concise »
Interview avec le poète András Imreh

De passage à Paris, en route vers une résidence d’un mois à Querbes, András Imreh nous a parlé de poésie.

« J’ai découvert le style, la langue d’un auteur grâce à Victor Hugo. »

Interview avec Agnès Járfás, traductrice littéraire, lauréate du grand prix de traduction de la ville d’Arles.

Sept Hiboux, un panorama de la vie littéraire budapestoise 

Interview avec la traductrice Gabrielle Watrin

« … le dialogue relève de la science-fiction : il est possible, pourtant il n’existe pas. »

Entretien avec Edina Szvoren, lauréate du Prix de littérature de l’Union Européenne 2015 et publication en français de l’une des nouvelles tirée de son deuxième recueil qui vient d’être récompensé.

« La vie est par essence un parcours tragique » 

Interview avec le romancier Ferenc Barnás

« Une démarche profondément humaine, résolument tournée vers l’Autre »

Rencontre avec Joëlle Dufeuilly et Sophie Képès, traductrices littéraires, toutes deux récemment récompensées par de prestigieux prix de traduction.

Qu’ils aient au moins un nom
Interview avec Szilárd Borbély

La miséricorde des coeurs de Szilárd Borbély paraîtra en mars chez Christian Bourgeois, dans la traduction d’Agnès Járfás. C’est à travers l’interview de Zsolt Kácsor, publiée dans Népszabadság en 2013, que nous évoquons l’écrivain tragiquement décédé l’année dernière.

« L’histoire et le politique habitent dans la chambre d’à côté » Interview avec Renátó Fehér

Le premier recueil de Renátó Fehér, Garázsmenet (Ed. Magvető, 2014) a reçu un accueil critique enthousiaste en Hongrie. Nous avons profité du séjour parisien du jeune auteur pour parler poésie.

Entretien avec András Gerevich

Conversation avec le poète hongrois qui présentera Les confessions de Tirésias (Ed. Jacques Brémon, 2013. trad. Brigitte Gyr) le 3 décembre à l’Institut hongrois de Paris.

Garnisons sibériennes, un bestseller oublié

À l’occasion du centenaire de la Première Guerre mondiale, nous aimerions attirer votre attention sur un roman méconnu des français.

« Pour moi, dans la poésie tout comme dans la prose, c’est de la précision inquiétante et chirurgicale que naît la beauté. »

Conversation avec Krisztina Tóth dont le livre, Code-barres, paraîtra aux éditions Gallimard dans une traduction de Guillaume Métayer en avril 2014.

Le Diable boiteux de Pest

Conversation avec Paul-Victor Desarbres et Guillaume Métayer, traducteurs du Coq de madame Cléophas (Circé, 2013) de Gyula Krúdy. Interview de Gábor Orbán.

Sándor ou Sarolta?

A l’occasion de la parution du roman VS de Zsuzsa Rakovszky (traduit par Natalia Zaremba-Huzsvai et Charles Zaremba, Actes Sud), nous vous proposons une interview de l’auteur réalisée par Tamás Lipp parue sur le site de 168 óra.

Carnaval de Béla Hamvas  

Véritable roman culte en Hongrie, Carnaval de Béla Hamvas a été traduit en français par Magda Huszár. Nous vous proposons un extrait de sa traduction inédite ainsi que deux extraits de critiques hongroises consacrées à l’original.

« M. Howard n’est pas mort, car il nous a promis de nous écrire » 

Auteur culte en Hongrie, Jenő Rejtő (P. Howard) a été très peu traduit* en France. Une raison de plus pour attirer l’attention sur ce personnage atypique de la littérature hongroise. 

Aladár Schöpflin : Gyula Krúdy  

En hommage à Gyula Krúdy mort il y a 80 ans, nous publions la traduction d’un article d’Aladár Shöpflin paru dans la revue Nyugat en 1933.

La postériorité disparue 

The Door (La Porte), film d’István Szabó, adaptation cinématographique du roman éponyme de Magda Szabó (Viviane Hamy, 2003). Critique de Dóra Börcsök 

Traductions récompensées au concours de traduction 

Découvrez les textes des deux lauréates du concours de traduction de l'Institut hongrois.

Lauréats du concours de traduction  

Découvrez les lauréats du concours de traduction de l'Institut hongrois de Paris.

« Ce qui m’intéresse en premier lieu, c’est la possibilité d’être sacrilège. »

Entretien avec Noémi Szécsi, romancière hongroise, lauréate du Prix littéraire de l’Union européenne en 2009 pour son roman Monte-Cristo communiste (Editions Tercium, 2006)

Le Protée hongrois : Sándor Weöres
Interview avec István László G.

Sándor Weöres, personnage marquant de la poésie hongroise du XXe siècle est né il y a cent ans. A l’occasion de cet anniversaire, nous avons discuté avec István László G., poète, traducteur, spécialiste de Weöres.

La poésie des parfums – Entretien avec Anna Szabó T.

Anna Szabó T. poétesse, traductrice était l’invitée de l’Institut hongrois de Paris dans le cadre du Festival POESIR. A l’occasion de cette rencontre intitulée « La poésie des parfums – le parfum de la poésie », nous l’avons interrogée sur la relation entre les sens et la poésie. 

Intellectuels en guerre – Interview avec Eszter Balázs

Comment les intellectuels hongrois, et parmi eux les écrivains de la revue Nyugat, considéraient la relation entre la littérature et la guerre ? Quel regard portaient-ils sur la culture, la littérature des pays alliés et ennemis au début de la Première Guerre mondiale ? Eszter Balázs, maître de conférence au sein du département Communication et études des médias de l’Ecole supérieure János Kodolányi, nous proposera des réponses à ces questions à l'occasion d'une conférence qui se tiendra le 20 novembre à l’Institut hongrois.

Mátyás Dunajcsik
Le souffle de la liberté
Péter Esterházy, Pas question d’art

A l’occasion de la parution de Pas question d’art de Péter Esterházy (Editions Gallimard, Traduit par Ágnes Járfás), nous publions des extraits de la critique que Mátyás Dunajcsik a publié dans l’hebdomadaire hongrois Magyar Narancs

Interview avec Péter Nádas

A l’occasion de la sortie en France des Histoires parallèles de Péter Nádas chez Plon, traduites par Marc Martin et Sophie Aude récompensés par le Prix Nicole Bagarry-Karátson, nous publions des extraits d’une interview que Csaba Károlyi a réalisé avec l’auteur en 2005 pour la revue Élet és Irodalom

Litterature féminine

Extrait de la table ronde Littérature féminine qui a eu lieu le 23 septembre 2011 à l'Institut hongrois de Paris. 
Participantes : Eva Almassy, écrivain, Béatrice Didier professeur émérite à l’Ecole normale supérieure, Ilona Kovács, maître de conférences, HdR (Université de Szeged), traductrice littéraire. Modératrice : Franciska Dede

 

Site web consacré à Frigyes Karinthy - Traductions  de Judith et Pierre Karinthy, Françoise Gal, Moshe et Judith Zuckerman

Le site en accès libre a pour vocation de présenter les œuvres complètes de Frigyes Karinthy. Ce travail est en cours et le site sera complété au fur et à mesure de son avancement. 

Interview avec Ilona Kovács

Maître de conférences à l’Université de Szeged, traductrice littéraire, coordinatrice de la partie hongroise du Dictionnaire des Femmes Créatrices (Éd. Femmes, sous la direction de Béatrice Didier, Mireille Callé-Gruber et Antoinette Fouque, à paraître en 2012) et auteure de plusieurs entrées, Ilona Kovács participera à la table ronde consacrée à la littérature féminine le 23 septembre à l’Institut hongrois de Paris.

« On a du mal à exprimer entièrement ce qu’on a imaginé »
Extrait d’interview avec Agota Kristof

Agota Kristof, écrivain francophone d’origine hongroise est décédée le 27 juillet 2011. En hommage à l’auteur du Grand cahier et du Troisième mensonge, nous publions un extrait de l’interview de Dóra Szekeres, parue sur le site littéraire www.litera.hu en mars 2011. Agota Kristof était alors à Budapest pour la remise du Prix Kossuth, la plus haute distinction littéraire hongroise.

Interview avec Clara Royer
Par Johnatan Joly

Traductrice du hongrois, récompensée par le Prix Bagarry-Karátson pour Miséricorde (Irgalom) de Pap Károly, Clara Royer signe avec Csillag (Pierre-Guillaume de Roux, 2001) son premier roman.

Interview avec György Dragomán
Par Gábor Orbán

Nous avons eu la chance de rencontrer l’auteur du Roi blanc (Gallimard, 2009, traduit par Joëlle Dufeuilly) lors de son passage à Paris, juste après sa venue aux Journées nationales du livre et du vin de Saumur et avant sa participation à une table ronde aux Assises internationales du roman à Lyon, preuve s’il en fallait une, que György Dragomán est de plus en plus apprécié en France.

LE MULOT MENTEUR d’Andrea Kiss

Le mulot menteur, adaptation d'une fable éponyme d'Ervin Lázár est dans les salles françaises depuis février.

Interview avec Joëlle Dufeuilly 
par Johnatan Joly

À l’occasion de la sortie de Thésée universel de László Krasznahorkai, la traductrice Joëlle Dufeuilly a accepté de nous parler de son passionnant travail.

L’axe Budapest-Hollywood - Critique de Dóra Börcsök 

Katalin Pór, De Budapest à Hollywood. Le théâtre hongrois et le cinéma hollywoodien 1930-1943, Rennes, Presses Universitaires de Rennes, 2010, 417 p., 21 €. 

Interview de Guillaume Métayer 

Heureux lauréat du Prix Nicole Bagarry-Karátson 2011, récompensant la meilleure traduction d´une oeuvre hongroise par un francophone, Guillaume Métayer s´est prété au jeu des questions-réponses.
Interview réalisée par Johnatan Joly. 

Imre Kertész, Journal de Galère, traduit du hongrois par Natalia Zaremba-Huzsvai et Charles Zaremba, Arles, Actes Sud, 2010. 

Présenté par Luba Jurgenson, de l’Université de Paris IV La Sorbonne et du CIRCE, à l’occasion des « palabres centre-européennes » du 8 février 2011 à l’Institut hongrois de Paris.

Résumé de Johnatan Joly. 

Interview de Dávid Márton
Par Gábor Orbán 

Présenté au théâtre MC93 BOBIGNY entre le 4 et le 7 février, le spectacle musical de Dávid Márton Harmonia Caelestis fait défiler Haydn, Schubert, Mozart, Bartók, Verdi et bien sûr Pál Esterházy, dans un véritable kaléidoscope musical. 

Tibor Déry, Niki, L’Histoire d’un chien - Note de lecture de Johnatan Joly 

Traduit de l'hongrois par Imre Laszlo
Postface László F. Földényi
Editions Circé, 2010 

Le monde plane sur une feuille détachée - Critique par András Kányádi

Attila József : Ni père ni mère. Traduit et présenté par Guillaume Métayer. Editions Sillage, 2010.

« Il n’y a plus rien nulle part » - interview avec László Krasznahorkai

A l’occasion de la parution en France du roman Au nord par une montagne, au sud par un lac, à l'ouest par les chemins, à l'est par un cours d'eau, nous présentons des extraits de l’interview  réalisée par les collaborateurs du site littéraire Litera en 2002 avec László Krasznahorkai chez lui, à Pilisszentlászló.

Tibor Keresztury et Judit Székely, Litera, 19 décembre 2002
Traduction : Sophie Horvath

Hongroiseries
Institut hongrois de Paris, 2010

texte : Zoltán Jeney
dessins : Krisztina Vona

Ce livre ne prétend pas de dresser un tableau général de la langue hongroise, son objectif est plutôt d’affriander les amateurs des langues, de leur donner envie de la connaître.

Kibédi Varga Áron : La plume et l’épée - Réflexions sur la littérature hongroise de la renaissance et d

«j'ai choisi ce titre pour mon article en souvenir de Cervantes (1547-1616), contemporain de Balassi, soldat et écrivain comme lui et qui compare dans le Don Quichotte à plusieurs reprises ces deux métiers, les seuls métiers nobles qui peuvent rendre "riche et honoré". »
 

La littérature hongroise à vol d'oiseau (Fondation Livre Hongrois)

Il est impossible de dater la naissance de la littérature hongroise : après quelques textes de lois, hymnes religieux, gestes et sermons rédigés en latin, le premier texte intégralement en langue hongroise qui nous soit parvenu est une Oraison funèbre, prononcée en 1150 environ.
 

« Je me sentais comme un grand voyageur… » Le destin d’un Ulysse du XXe siècle

Descendant des Saxons de la Haute-Hongrie, Sándor Márai est né le 11 avril 1900 à Kassa (aujourd’hui Košice). Etudiant à Kassa, à Budapest et à Eperjes entre 1910 et 1917, il publie son premier texte en 1916 sous le pseudonyme d’Ákos Salamon.

« La traduction : un jeu de pertes et profits. » Interview avec le traducteur Marc Martin

Traducteur de Péter Nádas, János Térey, Zsuzsa Rakovszky ou Attila Hazai, Marc Martin est également écrivain. Une appellation qu’il conteste malgré les qualités certaines de son livre écrit en hongrois Járt utat kétszer járj! (Vallomások a magyartalanságomról), Alexandra Kiadó, Pécs, 2004.