TANDORI, Dezső

1938, Budapest

La vertigineuse bibliographie des oeuvres et des traductions de Dezső Tandori dessine un champ en perpétuelle expansion et une oeuvre contemporaine particulièrement intéressante, ramifiée dans de multiples directions. Il entre en littérature dans le sillage d’Ágnes Nemes Nagy, de Miklós Mészöly, mais aussi de Géza Ottlik et d’Iván Mándy. Dès ses premières publications à la fin des années 1960 cependant, et notamment avec Egy talált tárgy megtisztítása (1973, « Nettoyage d’un objet trouvé »), il devient une figure emblématique de la nouvelle poésie hongroise qui, tout en intégrant les éléments les plus concrets de l’expérience quotidienne, s’abstrait pour mieux réfléchir ce qu’elle est, sur le sens et sur les modalités de la signification, sur les possibilités du langage. Des expériences de poésie concrète aux cycles de sonnets, du dessin à l’essai, ce sont également les dimensions du texte qui se transforment et les points de gravité qui se déplacent vers des éléments marginaux. « Tandori fréquente le quotidien par l’expérience des moineaux. Une position qu’il n’a cessé d’occuper pour devenir poète, comme il l’écrit. La possible position (...) qu’il aura trouvée pour se balancer, comme tous ces oiseaux recueillis, entre nomadisme et sédentarité, immobilité et mouvement (...) La seule chose qui persiste, et fait mouvement, relève en effet de la concentration et de la régularité avec laquelle Tandori a jusque-là travaillé le matériau de la
langue » (E. Laugier, Le Matricule des Anges, n° 38, 2002). Immense traducteur de Beckett, Salinger, Plath, Twain, Woolf, Trakl, Th. Bernhard, Poe, Byron, Blake, Kleist, Musil, Kafka, Rilke, E. Brontë, et de nombreux autres, son oeuvre nourrie de littérature et de philosophie, prolifique et protéiforme, intègre l’accidentel et est en jeu perpétuel de création. Pour parler de lui, il écrivait en 1980 (dans la revue Arion): « Le dessin des trajectoires de l’oiseau dans l’espace d’un appartement : c’est cela ma biographie éternelle pour l’instant. »

page précédente