SZERB, Antal

1901, Budapest – 1945, Balf

Romancier, théoricien du roman (Jours ordinaires et miracles, 1935) et historien de la littérature de grande réputation (Histoire de la littérature hongroise, 1934 ; Histoire de la littérature mondiale, 1941). Professeur d’anglais et d’allemand, il passe un an à Londres en 1929-1930. A son retour en 1933, il est président de la Société hongroise d’études littéraires. De convictions humanistes et progressistes, ses travaux sur l’histoire de la
littérature témoignent aussi contre le nationalisme et le fascisme. Dans ses récits, on retrouve les attitudes parfois contraires du savant et de l’artiste. Tandis que La Légende de Pendragon (1934) est une incursion désopilante dans l’histoire du mysticisme gaélique, Le Voyageur et le claire de lune (1937) est le récit aventureux, spirituel et poétique d’un passage du monde de l’enfance à celui des adultes – au cours d’un curieux voyage de noce en Italie. Envoyé à plusieurs reprises en camp de travail durant la guerre, il est assassiné dans celui deBalf en 1945.

page précédente