SARKADI, Imre

1921, Debrecen – 1961, Budapest

Influencé par Móricz au début des années 1950, il dépeint les transformations de la société paysanne. Puis, l’inspiration et la tonalité de ses oeuvres change radicalement : « Ses protagonistes sont incapables de changer quoi que ce soit à leur vie gâchée (...) ; ils sont prêts aux plus ineptes témérités, possédés par l’idée fixe de démontrer qu’ils osent les accomplir. (...) Au dégoût de la défaite, ils préfèrent celui des victoires absurdes (...) parce qu’en dernière analyse, ils ont perdu la foi dans la possibilité de transformer le monde » (György Somlyó, in L’O&il de la lettre, 1995). C’est d’une de ses nouvelles (A kút) que fut tiré, en 1955, le film Körhinta (Un petit carrousel de fête), mis en scène par Zoltán Fábry et présenté au festival de Cannes de 1956.

page précédente