RÁKÓCZI, Ferenc II

1676, Borsi – 1735, Tekirdag, Turquie

« Descendant de princes de Transylvanie, chef et animateur de la guerre d’Indépendance kouroutz de 1703-1711, prince de Transylvanie et de Hongrie, Ferenc II Rákóczi fut non seulement l’une des plus grandes figures de l’histoire hongroise, mais en même temps un excellent écrivain ». C’est surtout dans l’émigration, d’abord en Pologne, puis en France de 1712 à 1717, et enfin en Turquie jusqu’à sa mort, qu’il composa ses oeuvres principales, sans cesser d’agir pour la cause perdue de la guerre d’Indépendance, au travers d’une intense correspondance avec divers diplomates et dirigeants, rédigée en grande partie en français. « Il relate dans ses Mémoires les événements de la guerre, analysant les causes de la défaite. Parallèlement, il compose ses confessions en latin, sous le titre de Confessio peccatoris, s’inspirant des confessions de saint Augustin ». (Klaniczay, 1981)

page précédente