PETŐFI, Sándor

1823, Kiskőrös – 1849, Segesvár

« En Hongrie, le nom de Petőfi est synonyme de poésie, il est connu de tous (...) Surgi comme une météorite dans la littérature hongroise, il en a modifié considérablement les tendances dominantes et a influencé non seulement ses contemporains mais aussi des poètes modernes. (...) Le génie poétique de Petőfi a créé un nouveau monde de poésie, un monde qui n’avait rien de commun avec le classicisme figé et les mornes élégies de ses prédécesseurs. (...) Petőfi, lui, préférait le langage grâcieux et policé de Vörösmarty et les expériences des lakistes, Wordsworth,
Coleridge et Southey, qui avaient décidé de rapprocher la langue poétique et l’idiome naturel. Cette simplicité, à laquelle se mêlait un brin de naïveté populaire, atteignit son plus haut degré chez Petőfi [qui] parvenait à hausser n’importe quel sujet au niveau poétique » (L. Czigány, in L’O&il de la Lettre, 1995). Chantre de la révolution et de
l’amour, hérault du soulèvement de 1848-1849, il disparut sur le champ de bataille de Segesvár, où la cavalerie russe, appelée à la rescousse par l’empereur d’Autriche écrasa les combattants pour la liberté.

page précédente