MOLNÁR, Ferenc (Neumann, Ferenc)

1878, Budapest – 1952, New York

Ferenc Molnár était un des écrivains hongrois les plus connus, et certainement le plus joué à l’étranger durant la première moitié du XXe siècle, en Europe et en Amérique.
Après des études de droit à Budapest et à Genève, il se mêle au monde artistique budapestois, partageant son temps entre les salles de rédaction, les cafés littéraires, les bals et les casinos. Son premier roman, Az éhes város (La Ville a faim), est publié en 1901, et en 1907 paraît l’un de ses plus célèbres ouvrages, A Pál utcai fiúk (Les Garçons de la rue Pál), qui devient un classique de la littérature pour la jeunesse. Il traverse la Première Guerre mondiale en étant correspondant de guerre. A partir des années 1920, il écrit de plus en plus souvent pour le théâtre et devient le maître du vaudeville à la hongroise. Sa pièce la plus connue est Liliom, histoire d’amour aigre-douce (et traversée de violence sociale) d’une bonne et d’un bonimenteur de foire, pièce dont le cynisme cède, au final, à une poésie surréaliste et populaire. Plusieurs fois adaptée au cinéma dans les années 1920 et 1930, elle est traduite et retraduite dans plusieurs langues et encore aujourd’hui régulièrement jouée dans de nouvelles mises en scène. Doué d’un sens aigu de l’observation et d’un humour acide, il doit sa célébrité à d’éblouissantes comédies de moeurs. Face à la montée du fascisme, il quitte définitivement la Hongrie en 1937 et s’installe à New York.

page précédente