MÁRAI, Sándor

1900, Kassa  – 1989, San Diego

Homme d’une très grande culture, parlant parfaitement plusieurs langues, Sándor Márai est d’abord journaliste à Budapest et dans les grandes villes européennes, Prague, Berlin (d’où il rendit compte en 1933 de l’arrivée au pouvoir de Hitler et de la montée du nazisme), Francfort et Paris où il vécut plusieurs années. Il s’intéresse à la psychanalyse et est ami de Sándor Ferenczi et des écrivains de l’époque (Füst, Komlos, Kosztolányi). Admirateur de Krúdy, il est surtout influencé par l’oeuvre de Thomas Mann. Il devient lui-même un célèbre romancier, mais la destruction de sa riche bibliothèque pendant la guerre puis l’installation du régime communiste le poussent à émigrer, d’abord en Italie, puis aux Etats-Unis. Il écrit donc en exil, toujours en hongrois, une très grande partie de son oeuvre et de son remarquable journal. Ses livres sont interdits de publication en Hongrie jusqu’en 1990 et redécouverts avec un vif intérêt à partir de cette date. Márai est souvent comparé aux grands chroniqueurs européens (Zweig, Canetti, etc.) ayant comme lui traversé les vicissitudes du XXe siècle, dont l’expérience est approfondie, analysée et transmise en écriture.

page précédente