LENGYEL, Péter

1939, Budapest

Budapest, symbole du pays, de l’Europe et de l’humanité toute entière est le protagoniste principal de la plupart de ses livres. Péter Lengyel, enfant de la guerre, commence à écrire à 18 ans tout en traduisant ceux qu’il admire: Hemingway, Faulkner, Moravia et en revendiquant l’influence de son maître et ami Géza Ottlik. Peu enclin aux concessions avec 131 la censure, il doit attendre dix ans la publication d’un de ses romans. Dans Pavé (Macskakő, 1988), plusieurs voix se répondent pour raconter une histoire policière de crime et de passion. L’auteur parle à son propos de « faux polar », préférant évoquer un «mystère philosophique sur le Millénaire », à travers plusieurs époques décisives de la Hongrie, de la fin du siècle où Budapest entre dans la modernité aux années 1980, période de transition.

page précédente