KERTÉSZ, Ákos

1932, Budapest

Dès ses dix-huit ans, il travaille comme ouvrier-carrossier,
pendant quinze années au cours desquelles il obtient une bourse pour mener des études supérieures. En 1966, il devient dramaturge pour la télévision et le cinéma, se consacrant par ailleurs à l’écriture de pièces de théâtres, romans et nouvelles. Ses récits, très appréciés, tels Makra dans les années 1970, pour la vivacité de leur construction et la précision des observations tant psychologiques que sociologiques, sont traduits dans de nombreuses langues. Il évoque ainsi à travers les amours de Makra les parcours de jeunes gens travaillés par le désir de monter et devant faire face à l’échec ou à l’inanité du jeu social, ou dans Le Prix de l’honnêteté, le personnage d’un policier tsigane confronté au crime, à la corruption, au racisme et à l’immoralité, au rythme de péripéties nombreuses et de trouvailles stylistiques.

page précédente