KASSÁK, Lajos

1887, Érsekújvár – 1967, Budapest

Poète, écrivain et peintre, éditeur et animateur de revues, il fut le chef de file de l’avant-garde hongroise, introduisant les pratiques et les points de vue surréalistes et constructivistes, poursuivant lui-même une oeuvre importante et diverse. Jeune pprenti serrurier, il traverse l’Europe à pied pour se rendre à Paris où il se familiarise avec les tendances artistiques modernes, publie ses premiers poèmes en vers libres et fonde bientôt la
revue activiste A Tett (Action, 1915), interdite un an plus tard à cause d’un numéro international contre la guerre. De 1916 à 1925, il publie la revue Ma qui devient le point de ralliement de l’avant-garde hongroise et européenne. Après la chute de la République des Conseils qu’il avait saluée avec enthousiasme, tout en polémiquant ouvertement avec Béla Kun à propos de la fonction sociale de l’art, il émigre à Vienne où il est en contact avec divers groupes avant-gardistes. De retour en Hongrie à Budapest en 1926 il fonde les revues Dokumentum, puis Munka (Travail, 1928). Alors qu’il accède après la guerre à un rôle important au sein du « Conseil hongrois des arts », il
est réduit à un silence total et écarté de la scène culturelle durant les années stalinistes. Il ne recommence à publier qu’après 1956, opérant un retour vers le réalisme et le classicisme, amorcé dès la fin des années 30 dans son grand roman autobiographique Egy ember élete (La vie d’un homme), dont la troisième partie fut traduite et publiée en français sous le titre de Vagabondages, en 1972 aux éditions Corvina.

page précédente