KÁLNOKY, László

1912, Eger – 1985, Budapest

Dès son premier recueil, Árnyak kertje (Jardin des ombres), paru en 1939, se révèle pleinement ce qui le caractérise pour l’essentiel : sens exceptionnel de la forme, richesse de l’imagination, lucidité critique, capacité de faire de la maladie et de la souffrance un moyen d’expérience poétique. Il n’a rien publié pendant de longues années, durant lesquelles il s’est fait connaître comme l’un des meilleurs traducteurs de poésie. (Maurice Regnaut, 1985)

page précédente