Janus Pannonius

1434, Csezmice – 1472, Medvevár

Janus Pannonius est le plus grand poète humaniste hongrois, dont toute l’oeuvre fut écrite en langue latine. Sa carrière est très liée à la figure de János Vitéz, son oncle. Ecclésiastique (il fut évêque de Pécs) et politique (à la Chancellerie royale et en tant qu’ambassadeur en Italie), il fut d’abord engagé aux côtés de Mathias Corvin, « soutenant de sa plume la politique antiturque du souverain », avant de se retrouver dans le camp de ses adversaires. C’est son oncle qui l’envoya d’abord en Italie afin de l’initier à la culture humaniste. Au service de divers mécènes italiens, il composa des panégyriques et « jusqu’à ses derniers jours, il ne devait cesser d’exceller dans le genre de l’épigramme humaniste. (…) Il est aussi l’auteur de nombreuses élégies (…) Par elles Janus Pannonius se révèle un grand poète lyrique, exprimant avec une
vérité, une force saisissantes, dans le cadre des formes et des modèles antiques, les problèmes intimes et la vie intérieure d’un homme de l’époque nouvelle. » (Klaniczay, 1981)

page précédente