HELTAI, Gáspár

1510, Nagydisznód (?) – Kolozsvár, 1574

Né dans une famille saxonne de Transylvanie, prêtre catholique dans sa jeunesse, il rallia très tôt le protestantisme. Prédicateur à Kolozsvár, il représente les luthériens saxons de Transylvanie à Wittenberg en 1543. Ayant fondé une imprimerie, soucieux de conquérir – audelà de sa communauté saxonne – un public hongrois, Heltai en apprit la langue à l’âge de trente-six ans, pour l’illustrer avec une remarquable virtuosité dans son oeuvre littéraire, faite de traductions ou d’adaptations libres et de pièces originales en prose, dans laquelle il excella.
« Parmi ses oeuvres très nombreuses, il convient de relever ses Cent Fables, recueil de contes adapté d’Ésope. La meilleure pièce de son recueil, sur le gentilhomme et le diable, est un conte original dû à sa plume. Un autre ouvrage remarquable de Heltai, adaptation hongroise de
l’histoire de la Hongrie d’Antonio Bonfini, a paru après sa mort, en 1575. » (Klaniczay, 1981)

page précédente