HATÁR, Győző (Hack, Viktor)

1914, Gyoma – 2006, Londres

Architecte de formation, poète et écrivain, traducteur (de
Laurence Sterne notamment), il est une figure importante de la littérature hongroise de l’émigration. Inquiété dès ses débuts littéraires marqués par le surréalisme et l’irrévérence, emprisonné sous le régime d’Horthy puis sous celui de Rákosi, il quitte le pays à la suite des événements de 1956 et s’installe à Londres où il travaille pour les émissions hongroises de la BBC et de Radio Free Europe. Son premier roman, Pepito et Pepita, fut publié pour la première fois dans une traduction française à Paris, en 1963. Grand lecteur de Rabelais, Határ marie jeux grotesques et investigations philosophiques, de « mystères burlesques » en « romans abstraits », dans une oeuvre qui tend à dépasser toute frontière de genre et au moyen d’une écriture marquée tant par l’accumulation baroque que par les ellipses surréalistes. Ses récits et ses pièces de théâtre s’appuient sur de vastes connaissances historiques et des recherches menées par ailleurs dans les domaines de la philosophie de l’histoire et de l’épistémologie. « L’îlot créé par Győző Határ dans l’exil qu’il a choisi est en fait l’îlot de la langue hongroise, à laquelle il doit sa richesse, son abondance et ses coloris flamboyants ». (Béla Pomogáts)

page précédente