FEJTŐ, Ferenc (François)

1909, Nagykanizsa – 2008, Paris

Essayiste, historien et journaliste. « Passager du siècle », François Fejtő est bien connu pour en avoir analysé certaines étapes importantes dans ses essais rédigés en français, de Requiem pour un Empire défunt à l’Histoire des démocraties populaires en passant par La Tragédie hongroise de 1956. C’est en effet en tant qu’intellectuel engagé qu’il contribua à faire connaître certaines problématiques historiques et politiques de l’Europe centrale. Entré dans sa jeunesse dans le mouvement communiste clandestin, il fut arrêté et passa un an en prison au début des années 1930. A sa libération, il se rapprocha des socio-démocrates et travailla comme journaliste. Il fut l’un des fondateurs de la revue Szép Szó avec Pál Ignotus et Attila József, dont il défendit la mémoire tout au long de sa vie. En 1938, il est contraint de s’exiler mais continue depuis Paris d’écrire pour le journal Népszava. Malgré un bref retour en Hongrie à la fin de la guerre, il s’installe définitivement en France où il travaille pour l’Agence France Presse, pour des revues spécialisées et la presse nationale. De 1972 à 1982, il dirige un séminaire à l’Institut d’études politiques de Paris. Il a également signé en français, des volumes d’entretiens, de mémoires et d’essais tels que Dieu et son Juif, réédité par Pierre Horay en 1997.
 

page précédente