DRAGOMÁN, György

1973, Marosvásárhely

György Dragomán quitte la Roumanie en 1988 avec sa famille, pour rejoindre la Hongrie. Son premier roman A pusztitás könyve (Le Livre de la destruction) paraît en 2002. Trois ans plus tard, Le Roi blanc rencontre un grand succès en Hongrie et à l’étranger, où il est rapidement traduit. Ce texte est formé de dix-huit chapitres composés à la manière de nouvelles d’une concentration et d’une force égales, et couvre une année de la vie d’un garçon de onze ans dont le père a été déporté dans un camp de travail au delta du Danube. L’enfant confronté aux jeux mortifères de la violence et du mensonge est le narrateur de ce récit écrit en longues phrases qui restituent une diction urgente et sans respiration, en même temps qu’un point de vue aussi incrédule qu’aiguisé, plein de vivacité et empreint d’une conscience grave sur les réalités les plus sombres de la dictature.
 

page précédente