BETHLEN, Miklós

1642, Kisbún – 1716, Vienne

« Né dans une famille d’aristocrates transylvains, élevé par János Apácai Csere et Miklós Zrínyi, Miklós Bethlen fut l’un des hommes politiques et des écrivains les plus éclairés de l’époque. Il parcourut l’Europe occidentale, et entra en contact avec un grand nombre de personnalités dirigeantes. De tous les hommes politiques des dernières décennies de la principauté transylvaine indépendante, il fut certainement celui qui avait les vues les plus larges et qui fit le plus pour assurer un statut convenable à la Transylvanie et aux Eglises protestantes dans l’empire des Habsbourg renforcé par suite de l’expulsion des Turcs du pays ». Captif pendant douze ans des autorités impériales, « c’est durant ces années qu’il composa son autobiographie, chef-d’œuvre du genre. C’est à la fois une auto-analyse d’une grande sincérité, et l’évocation suggestive de l’effondrement de la Transylvanie indépendante ». (Klaniczay, 1981)
 

page précédente