BÁTORI, Miklós (Bajomi)

1920, Bátaszék

Fait prisonnier en France à la fin de la Seconde Guerre mondiale, il s’inscrit à la Sorbonne à sa libération. Il s’installe définitivement à Paris après l’échec de la révolution de 1956. Après avoir publié dans les revues de l’émigration hongroise et fait traduire certains de ses romans en français, il écrit dans cette langue la suite de son œuvre, pour laquelle il reçoit en 1965 le Grand Prix catholique de littérature.
 

page précédente