BARTIS, Attila

1968, Márosvásárhely 

Sa famille rejoint Budapest en 1984, alors que son père, journaliste et poète, est démis de sa citoyenneté roumaine. Attila Bartis étudie la photographie et publie en 1995 son premier roman, La Promenade, ainsi qu’un recueil de nouvelles. En 2001 son roman, La Tranquillité, rencontre un grand succès et est adapté au théâtre : «Véritable sismographe des désastres intimes sous la chape totalitaire, ce roman tumultueux est illuminé par la puissance de ses personnages et par l’écriture orageuse d’Attila Bartis » (quatr. de couv.), qui saisit par le contraste entre la violence des situations, l’extrémité des sentiments, et la précision, la maîtrise de leur description. Loin du huis-clos de La Tranquillité, La Promenade parcourait cependant elle aussi les cycles répétés de la violence (dans un pays que la fiction ne nommait pas), ainsi que les étapes d’une initiation à rebours.
 

page précédente